SONIA GANDHI S'ARRANGE UN RETOUR TRIOMPHAL
AU PARLEMENT INDIEN


par Dorian Spaak

(Dorian Spaak est journaliste stagiaire au Deccan Herald de Bangalore)

    

     Sonia Gandhi ne bougera pas. La femme de Rajiv Gandhi, Ex-Premier Ministre indien et petit-fils de Jawaharlal Nehru, a regagné le 11 mai son siège au Parlement indien avec une marge record de 417888 votes. La présidente du parti du Congrès, parti qui a été au pouvoir en Inde pendant des décennies, avait abandonné son siège dans la constitution de Rae Bareli, Uttar Pradesh, après une intense controverse à propos du « cumul de mandats » à l’Indienne. Sonia Gandhi dirigeait trois commissions différentes en plus de son poste de Présidente du Congrès et de son siège au Parlement. Or la loi indienne interdit aux parlementaires les « offices de profits », postes dépendant du gouvernement qui apportent une rémunération financière.

     Des dizaines de parlementaires s’étaient retrouvés pris dans la tourmente en mars et la démission de la Présidente du Congrès avait permis de sauver l’image du parti. Ironiquement, Mme Gandhi avait elle-même allumé la mèche en demandant à des proches de pousser Jaya Bachchan, membre du Parlement pour le Samajwadi Party, à la démission pour cause d’office de profit.

     Mais la polémique a étrangement uni les parties politiques, qui se sont empressés de passer une loi réduisant le nombre de positions considérées comme des offices de profits. Et Jaya Bachchan n’en bénéficiera pas, alors que des sources proches expliquent que Sonia Gandhi redeviendra bientôt la Directrice du National Advisory Council, d’où elle avait démissionné en mars.

     La tempête est passée, le vaisseau reprend son cap. Tant pis pour ceux qui sont tombés en route.


 

 

     
© Jaïa Bharati